L'École Intégrée des Sourds de Porto-Novo

Présentation de ASUNOES et du CAEIS

Présentation de l'association ASUNOES et du Centre CAEIS.
  • L’ASUNOES (Association Universelle d’Œuvres pour L’Épanouissement des Sourds) est une association travaillant dans le sens de la promotion et la défense des droits des Sourds. L’ASUNOES a fondé le CAEIS.

    Le CAEIS

    Le CAEIS (Centre d’Accueil, d’Éducation et d’Intégration des Sourds) a pour fondement le concept de l’intégration. Pour mieux intégrer les sourds, nous avons créé une biosphère où cohabitent les sourds et les entendants, et tous reçoivent les cours dans les mêmes conditions. L’internat fonctionne aussi selon le principe d’intégration, c’est-à-dire sans distinction entre sourds et entendants.

    Les avantages de ce système sont nombreux. Les sourds ne nourrissent plus de complexe par rapport aux entendants, qui eux-mêmes comprennent et utilisent couramment la langue des signes dès le CI. En plus d’entretenir ainsi un environnement propice à l’épanouissement de tous,  ce système constitue naturellement une vraie pépinière d’interprètes en langue des sourds, ce qui offre des possibilités supplémentaires aux élèves et contribue à l’amélioration du niveau social du pays tout entier.

    Le CAEIS regroupe aujourd’hui :

    • Un internat pour sourds et entendants.
    • L’EIS (cours primaire).
    • Le CSEB (cours secondaire).
    • Un lycée dont la première promotion a passé le bac en 2008 et 2009.
    • Le CIFSEB (formation industrielle).
    • Des ateliers d’apprentissage de métiers. Ils fonctionnent à merveille et encadrent aussi bien des sourds que des entendants. Ils sont des créneaux pour éviter que des enfants sourds alphabétisés chez nous ne retournent à la rue, surtout ceux qui ne sont pas arrivés à avoir des diplômes académiques. Ces différents ateliers ont permis à bon nombre d’entre eux d’être formés, d’obtenir leur certificat de fin d’apprentissage et de se mettre à leur propre compte.
    • Une section Informatique et Audiovisuel : les sourds évoluant en équipe avec les entendants sont initiés à L’informatique et à l’audiovisuel. Ainsi, ils parviennent à faire leurs propres films. L’informatique au service de tous les élèves revêt une importance capitale. C’est pourquoi un grand effort est consenti pour que élèves sourds et entendants y aient accès.
    • Le sport : en dehors du sport qui se pratique comme dans toutes les écoles, nous disposons d’une équipe de football qui permet aux sourds de participer aux compétitions sportives comme leurs semblables entendants. Des matchs amicaux sont souvent organisés entre notre centre et les autres écoles du département.
    • L’art et la culture : nous avons un groupe artistique et culturel au sein duquel évoluent aussi bien des artistes comédiens que des danseurs chorégraphes. La plupart sont des sourds et ils n’ont, dans leur domaine, rien à envier aux entendants. Aussi bien du côté du théâtre que des danses traditionnelles, de nombreux prix et trophées ont été remportés au Bénin comme à l’étranger, notamment en France et en Belgique.

    (Centre d’Accueil, d’Éducation et d’Intégration des Sourds)

  • Raymond D. SEKPON

    En acceptant de prendre la direction exécutive de l’ONG ASUNOES (Association Universelle d’Œuvres pour l’Épanouissement des Sourds), je voudrais, dans tous les domaines de la vie, élever l’enfant sourd au même niveau que l’enfant entendant. Je voudrais qu’un jour, le sourd se débarrasse de son complexe et se mesure à l’entendant. Je voudrais qu’un jour, le sourd dise à l’entendant : « Moi aussi je peux ». Je voudrais briser une fois pour de bon, pas seulement au Bénin, mais en Afrique tout entière, le mythe dans lequel la société africaine a plongé le sourd et qui fait de lui, un laissé pour compte et « un idiot du village ». Je voudrais que la société africaine restitue au sourd tout ce dont il a été injustement privé. Je voudrais que le sourd soit traité d’égal à égal avec l’entendant. Je voudrais que le sourd participe activement au développement et à l’enracinement de la démocratie au Bénin à travers son savoir faire. Aujourd’hui, je prophétise d’un lendemain meilleur pour ces enfants sourds sans qui je n’existerais pas. Les chemins qu’ASUNOES et le CAEIS continuent de tracer pour eux, même s’ils sont encore parsemés d’embûches, sont des chemins prometteurs.

    Aujourd’hui, je me réjouis que, grâce à ASUNOES et le CAEIS, une petite sourde est devenue grande sourde. Oui, petite sourde pour avoir commencé l’école au CAEIS depuis sa tendre enfance. Grande sourde parce qu’elle est devenue au Bénin la première sourde enseignante et animatrice dans une maternelle des sourds . Grande sourde parce qu’elle fait la fierté de sa famille avec son Certificat d’Etudes Primaire et son Brevet d’Etudes du Premier Cycle. Grande sourde pour avoir traversé le continent africain pour un stage de formation en Europe.

    Aujourd’hui, je me réjouis également que grâce à ASUNOES et le CAEIS, un sourd a pu décrocher le bac. Inutile de rappeler que très nombreux sont ces élèves sourds qui ont obtenu leur Certificat d’Etudes Primaire (CEP) dans ce Centre. Quant aux sourds béninois ayant obtenu le Brevet d’Etudes du Premier Cycle(BEPC) dans ce Centre, ils constituent un effectif non négligeable. Les élèves sourds intellectuellement faibles, sont automatiquement orientés dans une activité manuelle ou professionnelle telle que la couture, la coiffure, la photographie, le tissage et la tenture. Parmi ceux-là, bon nombre sont déjà indépendants et gagnent leur vie.

    Mon ambition est de voir toutes les autres petites sourdes devenir grandes sourdes et tous les autres petits sourds devenir grands sourds. C’est pour moi un début de fierté et d’espoir. Cette année où la première promotion de mon Centre a présenté des candidats sourds à l’examen du baccalauréat et a connu le brillant succès d’un sourd, je me dois de remercier tous les acteurs impliqués dans cette noble tâche. Je veux nommer d’abord mon entourage immédiat et mes collaborateurs.Je n’oublie pas les parents qui ne cessent de me soutenir. Je veux nommer également mes partenaires locaux et étrangers qui ont cru en moi et m’apportent leurs soutiens matériel, financier, technique et moral.

    Le moment est plus que jamais venu pour que nous resserrions davantage les rangs pour des victoires plus grandes. N’oublions jamais que Napoléon a dit que : « Rien n’est encore fait tant qu’il reste encore à faire ». A bon entendeur, salut !

    Raymond D. SEKPON

  • Le CSEB est le Collège des sourds et Entendants du Bénin. Il s’agit du cours secondaire. Notons au passage que ce collège est l’unique au Bénin et l’un des rares de la sous-région et par conséquent accueille tous les sourds ayant le Certificat d’études primaires et ayant la capacité intellectuelle de poursuivre les études secondaires. C’est dire que le demande est assez forte et quand on connaît la capacité financière de nos pensionnaires, il est aisé de s’imaginer les difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Les collèges étant rares dans la sous-région, nous sommes également sollicités pour accueillir les sourds des pays voisins.

Infos sur ASUNOES - Bénin